LES POTIRONS VERNIS

Poèmes de Lucienne Desnoues

          2004, 2014... dix ans déjà que Lucienne Desnoues a rejoint le bleu des poètes. Lors de nos rencontres, elle aimait à dire, à propos de son art : « Pour moi, l'ordinaire n'existe pas, justement parce qu'il y a la poésie, qui rend tout extraordinaire... ».  C'est l'alliance de la rigueur absolue de l'écriture et de la jubilation qu'éprouvait Lucienne Desnoues à nous parler de ses émerveillements, qui m'a conduit, dans son élan, à mêler un peu de ma musique à la sienne.

                                                                     Régis Dejasmin

 

 

          Amoureux depuis des années de la poésie de Lucienne Desnoues, c'est en 2002 que Régis Dejasmin monte le premier spectacle qui lui sera consacré, « Chemins Privés ». Sous l'impulsion du Centre Giono de Manosque, et suite à la rencontre avec Aude Marchand, il crée deux autres spectacles à partir des textes de l'auteur, qu'il a mis en musique.

 

           Un album est enregistré en 2011 ; il reprend quinze textes chantés à l'occasion de ces deux spectacles. Avec « Les Potirons Vernis », Aude Marchand et Jérémy Cardaccia s'approchent encore un peu plus du spectateur, en lui murmurant à l'oreille cette poésie du quotidien. La simplicité de ce duo intimiste (une voix, une guitare), donne un souffle, une chaleur et du corps aux mots de Lucienne Desnoues, et permet de sentir la précision qu'elle mettait dans la sublimation du moindre détail.

 

    

L'Yonne Républicaine, août 2013

   Mardi soir, la poésie s’est invitée à l’église de Villon. Dans le cadre du Chemin des peintres et des sculpteurs, David Gagelli avait programmé le passage dece duo : Aude Marchand, à la guitare et au chant, et le guitariste Jérémy Cardaccia. Le public a pu découvrir une partie des très beaux textes de Lucienne Desno u e s, n é e e n 1 9 2 1 à Saint Gratien, dans le Val d’Oise.

    Tout au long du spectacle, Aude Marchand parle de la poétesse et de la région qui l’a inspirée : la Provence, Manosque, Forcalquier. La voix est juste, mélodique, souvent sensuelle. Elle trouve des accents de velours selon les mots. La grande dame disparue en 2004 peut dormir tranquille, ses poèmes lui survivront longtemps encore. Jérémy Cardaccia est assis aux côtés de la chanteuse et l’accompagne à la guitare. La musique écrite par Régis Dejamin épouse à souhait cette ode à la Provence, rendue si belle par Lucienne Desnoues.                                                                                                                                                E.D

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now